Une politique culturelle, pour quoi faire ?

Cinquante ans après son indépendance, l’Algérie n’est toujours pas dotée d’une politique culturelle. Et pour preuve, il n’existe aucun texte légal qui fournit une définition de la «culture», ou qui précise ses objectifs. Mais depuis quelques années, plusieurs voix sont montées au créneau pour réclamer que le secteur culturel soit doté d’une stratégie qui définit les cibles, les buts et les objectifs des actions culturelles initiées par les autorités concernées, mais aussi les droits, les obligations et les devoirs de chacun des protagonistes du secteur, dans le but de garantir une gestion transparente des affaires culturelles, et mettre ainsi à l’écart les opportunistes qui ont fait de l’art et la culture un business florissant et qui contribuent chaque jour à la clochardisation des vraies forces de création en Algérie. L’initiative du Groupe de Travail sur la Politique Culturelle en Algérie est venue donc combler un vide : en l’absence de volonté de la part du ministère de la Culture de doter le secteur culturel d’une stratégie, des jeunes Algériens ont pris les choses en main et, à travers une démarche e-participative, ont rédigé une politique culturelle qui constituera, nous l’espérons, le début du renouveau du secteur culturel de notre pays.

cinematheque-algerienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>